Toutes les infos "Vite dit"

>> Les deux lanceurs Soyouz sont arrivés à Baïkonour

Par kosmosnews | 18 août 2021
Un lanceur Soyouz 2.1 en cours d'assemblage final à Baïkonour. Image d'archives.

Un lanceur Soyouz 2.1 en cours d’assemblage final à Baïkonour. Image d’archives.

Au cosmodrome de Baïkonour en provenance de RKTs Progress (Samara), un train est arrivé avec des blocs de fusées porteuses “Soyouz-2.1a” et “Soyouz-2.1b” pour lancer Progress MS-18, et d’autre part Progress M-UM avec le module nodal Prichal au titre du programme du segment russe de la Station spatiale internationale.

Les wagons avec des composants de fusée ont été transportés par le complexe de support ferroviaire du Centre spatial Yuzhny (une branche du TsENKI) pour être stockées dans le bâtiment d’assemblage et d’essai du site n° 112 du cosmodrome. Le déchargement des blocs du lanceur Soyouz-2.1b au complexe technique est prévu pour le 21 août.

Le lancement de la fusée porteuse Soyouz-2.1b avec le véhicule cargo de transport Progress M-UM et le module nodal Prichal est prévu pour novembre 2021. Le module nodal universel “Prichal” est conçu pour étendre les capacités techniques et opérationnelles du segment russe de la Station spatiale internationale.

Lire plus

>> L’avant projet de la constellation marafon-IoT débutera d’ici 6 mois

Par kosmosnews | 7 août 2021

La conception préliminaire de la constellation de satellites Marafon-IoT (qui signifie Marathon-IoT) pour l’internet des objets débutera dans six mois. Cela a été rapporté à TASS par une source de l’industrie des fusées et de l’espace.

La conception préliminaire du groupement Marathon-IoT, qui fera partie du programme Sfera [Sphère], débutera ce six mois“, a déclaré l’interlocuteur de l’agence.

Selon la source, 132 satellites seront fabriqués en 2024 et 2025.

Avant cela, il y aura du développement expérimental au sol, de la production, du débogage en série“, a expliqué l’interlocuteur de l’agence.

Au total, la constellation comprendra 264 satellites situés dans 12 plans orbitaux à une altitude d’environ 750 km. Auparavant, la compagnie “Information Satellite Systems” (Reshetnev) avait préparé un projet préliminaire – une mission tactique et technique pour le développement d’un avant-projet du système Marathon-IoT.

Comme l’a déclaré plus tôt le concepteur général adjoint de l’entreprise, Alexander Kouzovnikov, la formation de la constellation de satellites de communication Marathon-IoT sera entièrement achevée en 2027.

Lire plus

>> Un lanceur Angara est arrivé à Plesetsk

Par kosmosnews | 7 août 2021

Le train avec le lanceur Angara-A5 est arrivé à Plesetsk. Cela a été rapporté à TASS vendredi par une source de l’industrie des fusées et de l’espace.

Le lanceur lourd Angara-A5 est arrivé au cosmodrome de Plesetsk“, a déclaré l’interlocuteur de l’agence.

Selon la source, les blocs du lanceur sont actuellement en cours de déchargement.

Angara est une famille de lanceurs russes allant du léger au lourd. Les assemblages des modules universels (URM) d’Angara sont fabriqués au PO Polyot d’Omsk (qui fait partie du Centre Khrounichev). La nouvelle famille utilise des composants de carburant respectueux de l’environnement. Les deux premiers lancements de la version lourde “Angara” ont eu lieu les 23 décembre 2014 et 14 décembre 2020 depuis le cosmodrome de Plesetsk.

En juin, le PDG de Roscosmos, Dmitry Rogozine, a déclaré, dans une interview à TASS, que quatre lanceurs Angara seraient fabriqués d’ici la fin de l’année, mais que tous ne devraient pas être lancés d’ici janvier 2022. Plus tard à la radio “Komsomolskaya Pravda”, il a noté que des travaux étaient en cours pour envoyer un autre “Angara” lourd depuis le Centre Khrounichev pour la préparation des essais en vol. Source: TASS Lire plus

>> La coiffe pour les cargos Progress modifiée

Par kosmosnews | 1 août 2021

La coiffe du lanceur Soyouz-2.1a, celle utilisée pour les cargos Progress, a été modifié suite à des problèmes d’amarrage des cargos Progress MS-15 et Progress MS-16. Ceci est indiqué dans le magazine “Russian Space” (la publication officielle de Roscosmos).

Comme spécifié dans l’article, la révision a été effectuée par des spécialistes du principal institut scientifique de Roscosmos TsNIIMash et du RKTs Progress le fabricant du lanceur Soyouz. Auparavant, l’antenne du système radiotechnique de mesures mutuelles Kurs-NA avait été endommagée, vraisemblablement lors de l’éjection de la coiffe.

Lors de l’amarrage du Progress MS-16, les cosmonautes avaient dû passer en mode de contrôle par téléopérateur (TORoU), lorsque les membres d’équipage de l’ISS utilisent un équipement spécial pour contrôler le mouvement du vaisseau spatial cargo. Roscosmos a déclaré à TASS que cela était nécessaire en raison de l’écart par rapport à l’axe d’accostage.

 

Lire plus

>> Sortie de stockage de Soyouz MS-19 à Baïkonour

Par kosmosnews | 31 juillet 2021
Le vaisseau Soyouz sur son banc de préparation.

Le vaisseau Soyouz sur son banc de préparation.

Dans le bâtiment d’assemblage et d’essais du site n°254 du cosmodrome de Baïkonour, les travaux de réactivation et de préparation du vaisseau spatial de transport habité Soyouz MS-19 pour la phase finale du programme d’essais pré-vol ont été achevés.

Cette semaine, conformément au calendrier, a eu lieu la réactivation de Soyouz MS-19, entreposée au complexe technique depuis janvier 2021. Après l’installation du vaisseau spatial sur le stand de préparation, les spécialistes de lRKK Energuya ont effectué une inspection externe du produit et un contrôle de l’état initial des systèmes embarqués, puis connecté l’équipement de test au sol, terminé l’assemblage du circuit de test et la commutation de vérification de l’équipement de service, ainsi que que les tests autonomes et l’installation des sièges d’équipage kazbeks.

Le plan de travail pour le futur proche prévoit la préparation du vaisseau pour des tests électriques complexes, des tests d’automatisation embarquée et la vérification de l’étanchéité des circuits du système de contrôle thermique.

Le lancement de la fusée porteuse Soyouz-2.1a avec le vaisseau spatial de transport habité Soyouz MS-19 dans le cadre du programme de livraison des principaux membres de la 66e expédition à la Station spatiale internationale est prévu pour octobre 2021 [il s’agit du vol emportant l’actrice et le réalisateur pour tourner le film “Challenge”].

Lire plus

>> Décès d’Oleg Baklanov

Par kosmosnews | 29 juillet 2021
Oleg Baklanov en 1987.

Oleg Baklanov en 1987.

Le 28 juillet 2021, à l’âge de 90 ans, l’ancien ministre de la Construction mécanique générale [une sorte d’ancêtre de l’Agence Spatiale Russe (FKA) et de Roscosmos – NDLR KN] et ancien premier vice-président du Conseil de défense de l’URSS, Oleg Dmitrievich Baklanov, est décédé. Un dirigeant talentueux et habile organisateur de l’industrie des fusées spatiales et de la défense, un scientifique exceptionnel et patriote de son pays, est décédé.

Oleg Dmitrievich Baklanov est né en 1931 à Kharkov, en Ukraine. Dans les années d’après-guerre, il a étudié dans une école professionnelle de communication, en 1958, il est diplômé de la faculté d’ingénierie radio de l’Institut d’ingénierie électrique de correspondance de toute l’Union en 1958, a travaillé comme contremaître à l’usine de fabrication d’instruments de Kharkov (KhPZ ), d’où provient l’équipement du système de correction radio latérale de la fusée R-7, ainsi que les premiers satellites artificiels Terre. En 1962, il est devenu ingénieur en chef adjoint du KhPZ, puis ingénieur en chef, et en 1972, il a dirigé l’entreprise.

A partir novembre 1976, Oleg Dmitrievich a été nommé sous-ministre de l’Ingénierie générale, supervisant la création de systèmes de contrôle pour les fusées et les objets spatiaux. En 1981, il a été nommé premier vice-ministre et en 1983 – ministre de la construction mécanique générale de l’URSS. Sous sa direction, un programme complexe a été mis en œuvre pour créer un système de transport spatial réutilisable “Energuya-Bouran”, une base puissante a été créée pour renforcer la défense et l’exploration spatiale du pays.

Au cours des dernières années de l’URSS, O.D.Baklanov a occupé des postes de direction dans l’administration de l’État, a été secrétaire du Comité central du PCUS pour les questions de défense, premier vice-président du Conseil de défense sous le président de l’URSS. Pour ses services rendus au pays, Oleg Dmitrievich a reçu le titre de héros du travail socialiste, récompensé par des récompenses et des prix d’État.

Lors des événements du 19 au 21 août 1991 [Coup d’Etat visant à destituer Mikhaïl Gorbatchyov – NDLR KN], il était membre du Comité d’État pour l’état d’urgence en URSS (GKChP), pour lequel il a été arrêté et détenu à la maison d’arrêt de Matrosskaya Tishina. En 1994, avec d’autres accusés dans cette affaire, il a été amnistié. Dans les années post-soviétiques, Oleg Dmitrievich a continué à prendre une position de vie active, a participé aux travaux d’organisations publiques et politiques, a dirigé l’organisation régionale “Société d’amitié et de coopération des peuples de Russie et d’Ukraine”, l’Union internationale des associations publiques d’amitié et de coopération avec les pays de la CEI “Kievan Rus”.

Les connaissances et la vaste expérience inestimable du travail d’OD Baklanov étaient recherchées par la génération actuelle de travailleurs de l’industrie des fusées et de l’espace. Jusqu’à ses derniers jours, il est resté membre du conseil consultatif du ministère de l’Industrie et du Commerce de Russie, a travaillé comme conseiller du directeur général de RKK Energuya.

Oleg Baklanov en 2017.

Oleg Baklanov en 2017.

Lire plus

>> Premier test d’un nouveau schéma de vol (ultra-court) sur Progress MS-17

Par kosmosnews | 12 juillet 2021

Le russes commencent à expérimenter des parties d’un schéma de vol permettant de rejoindre l’ISS en seulement 90 à 120 minutes après le décollage depuis Baïkonour !

Conformément au programme de vol de la Station spatiale internationale, le 2 juillet 2021, le véhicule cargo de transport Progress MS-17 s’est amarré au module MIM2 Poisk du segment russe de l’ISS (RS). Lors de la mise en œuvre du programme de vol autonome du vaisseau spatial, des spécialistes de RKK Energuya ont commencé à élaborer les éléments d’un plan de rendez-vous autonome futur sur une seule orbite avec l’ISS sous le contrôle du groupe opérationnel principal du centre de contrôle de mission (TsOUP) du TsNIIMash.

Après l’achèvement de la phase active d’injection, Progress MS-17 est entré sur une orbite de référence basse et a commencé à mettre en œuvre le programme standard d’un vol de deux jours (33 orbites) vers l’ISS, qui se trouve sur une orbite circulaire supérieure. À la suite d’une série d’impulsions d’accélération du système de propulsion de correction de rendez-vous, le vaisseau spatial a progressivement augmenté l’altitude orbitale et, à la 32e orbite, est passé en mode de rendez-vous autonome pour effectuer l’amarrage calculé avec la station. Au stade du guidage à courte distance, Progress MS-17 est entré dans l’orbite dite coelliptique, caractérisée par une différence d’altitude constante avec l’orbite de l’ISS, dans laquelle il fallait environ un demi-tour jusqu’à ce que l’impulsion optimale soit exécutée lors de la commutation à la trajectoire d’interception de la station. Cette approche est censée être utilisée dans un schéma de rendez-vous sur orbite unique avec l’utilisation d’un lancement quasi coplanaire sur l’orbite de référence, ce qui permet aux véhicules de transport d’atteindre l’ISS sans consommation d’énergie supplémentaire en seulement 90 à 120 minutes après le lancement. Il est prévu de poursuivre le développement des éléments du circuit monotour dans les prochaines missions d’approvisionnement de Progress MS.

Les vols de véhicules de transport automatique de la série Progress MS au cours de la période 2015-2020 ont permis d’effectuer des essais en vol expérimentaux des plans de vol «courts» de six heures et «superrapides» de trois heures vers l’ISS, qui ont ensuite été acceptés en exploitation normale pour le vaisseau spatial habité Soyouz MS.

 

Lire plus

>> Le lancement de Naouka probablement ajourné de quelques jours

Par kosmosnews | 1 juillet 2021

Selon le site www.russianspaceweb.com, le lancement de Naouka devrait être repoussé de quelques jours.

En effet, toujours selon le site www.russianspaceweb.com c’est en regardant des images du module sur internet qu’un ingénieur de RKK Energuya s’est aperçu que le détecteur d’étoiles et les capteurs infrarouges n’avaient pas été recouverts par leurs protections thermiques !

Oui mais il faut maintenant ramener le module, parti à la station de ravitaillement du site 31, dans le hall 254 pour enlever la coiffe, corriger le problème et réinstaller la coiffe…

On s’attend donc à un retard d’environ une semaine.

Le module Naouka.

Le module Naouka.

Lire plus

>> GlavKosmos indique que pour les lancements commerciaux les couleurs du lanceur pourront être changées

Par kosmosnews | 17 juin 2021

Les contrats actuels de Glavkosmos (qui fait partie de Roscosmos) pour les lancements commerciaux n’impliquent pas de changement dans l’apparence de la fusée Soyouz, mais un tel service peut être disponible pour le client moyennant des frais. Cela a été annoncé à TASS par le PDG de la société Dmitry Loskoutov en marge de la Conférence mondiale sur l’exploration spatiale (GLEX).

Toute modification sur le lanceur ne peut être effectuée que par son constructeur, c’est-à-dire le RKTs Progress. Et ce service est payant pour le client. Les contrats actuels de Glavkosmos n’impliquent pas encore de changement dans les couleurs des lanceurs.“, a déclaré Loskoutov.

Comme l’a précisé le directeur général de la société, le changement de livrée de la fusée dépend des souhaits du client.

Si un client souhaite changer la palette de couleurs, nous sommes bien sûr prêts à répondre à ses souhaits“, a-t-il expliqué.

En mars de cette année, l’aspect du lanceur Soyouz-2 a été modifiée pour la première fois. La fusée pour lancer 38 vaisseaux spatiaux a été peinte en blanc et bleu au lieu des couleurs standard gris et orange. Le changement d’apparence fait référence au prototype de lanceur Vostok installé sur le territoire de VDNKh (sur une telle fusée, Youri Gagarine a effectué le premier vol dans l’espace de l’histoire de l’humanité) et aux couleurs de l’entreprise Glavkosmos Launch Services et Roscosmos.

Les atours blanc et bleu marine du lanceur soyouz.

Les atours blanc et bleu marine du lanceur soyouz en mars 2021. Photo d’archives.

 

Lire plus

>> Déformation des fondations dans un bâtiment de RKK Energuya à Korolyov

Par kosmosnews | 8 juin 2021

L’affaissement et la déformation de la fondation se sont produits lors de travaux de construction à RKK Energuya, la commission spéciale en découvrira les raisons. Cela a été rapporté à TASS mardi par le service de presse du RKK.

Au cours des travaux de construction sur le territoire de RKK Energuya, un affaissement du sol et une déformation des fondations du bâtiment de l’entreprise se sont produits. Pour clarifier les causes de l’incident et éliminer les conséquences, une commission opérationnelle a été créée“, a noté la société.

Comme RKK Energuya l’a précisé, afin de poursuivre le travail régulier réalisé dans ce bâtiment, la commission envisage diverses options pour déplacer les produits vers d’autres domaines de l’entreprise ou renforcer la structure.

Aujourd’hui, il n’y a aucune menace de déformation supplémentaire de la fondation“, a ajouté RKK Energuya.

Lire plus

>> des inconnus pénètrent dans le MIK Bourane et inscrivent des slogans sur la navette et la fusée

Par kosmosnews | 26 mai 2021

Un groupe d’inconnus s’est infiltré dans les installations du cosmodrome de Baïkonour, où se trouvent la deuxième machine volante Bourane et la maquette de la fusée, a déclaré Roscosmos dans un communiqué publié mercredi.

Auparavant, l’un des utilisateurs du réseau social Instagram avait publié des photos montrant “Bourane” peinte. La navette spatiale porte les inscriptions «Yura, nous sommes arrivés», «Avant de grimper dans les étoiles, une personne doit apprendre à vivre sur Terre» et «Bien».

À propos de la nouvelle pénétration de personnes non identifiées dans l’objet du cosmodrome de Baïkonour, qui n’a pas été utilisé depuis le début des années 90, où se trouvent des maquettes de la fusée soviétique du système de transport réutilisable Energuya-Bourane, ainsi que le deuxième véhicule de vol Bourane, la partie russe se penchera sur la question de la préservation des objets uniques au cosmodrome de Baïkonour pour la prochaine réunion de la commission intergouvernementale kazakh-russe sur Baïkonour», a noté le Roscosmos.

La société d’État a souligné qu’il est nécessaire de prendre rapidement une décision sur le transfert d’objets uniques à l’un des musées de la cosmonautique. “Roscosmos est prêt à discuter des termes d’une telle décision“, indique le message.

“Bourane” est un vaisseau spatial soviétique réutilisable. Le 15 novembre 1988, il a été lancé depuis le cosmodrome de Baïkonour (aujourd’hui au Kazakhstan) à l’aide de la fusée porteuse Energuya, a fait deux orbites autour de la Terre et a atterri sur le territoire du cosmodrome. Le vol s’est déroulé sans équipage, sa durée était de 205 minutes. L’échantillon, qui a voyagé dans l’espace, a été détruit en raison de l’effondrement du toit du bâtiment d’assemblage et d’essai à Baïkonour en 2002.

Un lanceur soyouz est tracté vers le pas de tir. En arrière plan les installations Energuya-Bourane.

Un lanceur soyouz est tracté vers le pas de tir. En arrière plan les installations Energuya-Bourane. Images d’archives ©Roscosmos.

Lire plus

>> un groupe russo-américain chargé de discuter des fuites sur le segment russe de l’ISS

Par kosmosnews | 12 mai 2021

Un groupe russo-américain chargé de discuter des causes possibles d’une fuite d’air sur l’ISS commencera ses travaux à la fin du mois de mai. Cela a été annoncé mercredi à TASS par le directeur de vol du segment russe de l’ISS, Vladimir Solovyov.

Dans le cadre du programme de coopération internationale sur le projet de Station spatiale internationale sur la base de l’entreprise principale de Roscosmos sur le thème habité du RKK Energuya, un groupe d’experts commencera ses travaux à la fin du mois de mai pour discuter des causes possibles d’un fuite à bord de la station“, a noté Solovyov.

Selon le responsable, le groupe comprendra des représentants de RKK Energuya en tant que principale entreprise en Russie pour l’ISS, le Centre Khrunichev en tant que fabricant de modules (les deux organisations font partie de Roscosmos), ainsi que des représentants de la NASA.

L'arrière du module Zvezda se l'ISS.

L’arrière du module Zvezda se l’ISS ©Roscosmos. Image d’archives.

 

Lire plus

>> La langue russe: un apprentissage difficile pour les astronautes

Par kosmosnews | 12 mai 2021

L’astronaute de la National Aeronautics and Space Administration (NASA) des États-Unis, Shane Kimbrough, a admis que l’apprentissage de la langue russe était devenu pour lui à un moment donné l’élément le plus difficile de la préparation d’un vol vers la Station spatiale internationale (ISS). Il l’a annoncé mardi depuis l’ISS lors d’une conférence en ligne avec la participation d’étudiants américains, qui a été diffusée sur le site Web de la NASA.

L’élément le plus difficile de la préparation, au moins pendant le vol précédent, pour moi personnellement, était l’étude de la langue russe“, a déclaré Kimbrough, répondant à l’une des questions. Son collègue de l’Agence spatiale européenne (ESA), Thomas Pesquet, a hoché la tête par l’affirmative. «Nous devons tous parler russe, car nous volons sur un vaisseau spatial russe», a expliqué l’astronaute américain, qui a effectué son deuxième vol vers l’ISS en 2016 sur le vaisseau Soyouz.

 

Pour lui, apprendre le russe était “un vrai défi“, a déclaré Kimbrough. «Nous avons passé de nombreuses heures en classe à étudier la structure du vaisseau spatial et la langue russe», a-t-il poursuivi. Bien que, selon l’astronaute, cela “ait pris du temps” pour lui, à la fin de la formation, il parlait déjà “avec confiance” en russe. Kimbrough a également noté qu’en plus d’étudier le russe pendant la préparation du vol, il n’était pas facile pour lui d’être séparé de ses proches.

Shane Kimbrough.

Shane Kimbrough ©Keystone/Pool AP/Ivan Sekretarev. Image d’archives.

 

 

Lire plus

>> Sortie dans l’espace programmée le 2 juin pour les cosmonautes russes de l’ISS

Par kosmosnews | 4 mai 2021

Les cosmonautes de Roscosmos Oleg Novitsky et Pyotr Doubrov sortiront dans l’espace depuis l’ISS le 2 juin. Cela a été rapporté à l’agence de presse russe TASS dans le service de presse de Roscosmos.

La sortie aura lieu le 2 juin“, a indiqué le service de presse.

Comme spécifié à Roscosmos, les membres d’équipage devront préparer le compartiment d’accostage avant l’arrivée du module de laboratoire multifonctionnel «Naouka» et remplacer le panneau du régulateur de débit de fluide du système de thermorégulation du module FGB.

En septembre, ils effectueront deux sorties dans l’espace pour connecter les câbles électriques entre les modules Naouka et Zvezda.

Lire plus

>> Reprise des négociations pour la vente des moteurs RD-180 ?

Par kosmosnews | 24 avril 2021

Roscosmos s’attend à une reprise des négociations avec les clients américains sur de nouvelles livraisons de moteurs RD-180 après les vols d’essai du vaisseau spatial Starliner. Cela a été annoncé vendredi par le chef de Roscosmos Dmitri Rogozine.

Attendons les essais du Starliner de Boeing , ils sont censés effectuer un autre vol d’essai en septembre. Ils volent sur une fusée Atlas-5. Le moteur principal du premier étage Atlas 5 est notre RD-180. S’ils réussissent, alors, en principe, nous attendons la possibilité de reprendre les négociations sur de nouveaux approvisionnements », a-t-il dit.

Comme l’a rapporté TASS, le 14 avril, six moteurs RD-180 ont été remis à des clients américains – Pratt & Whitney et United Launch Alliance – par Energomash. La livraison était la dernière dans le cadre du contrat actuel.

Le moteur-fusée à propergol liquide RD-180 est conçu et fabriqué par NPO Energomash. Il est destiné à être utilisé dans le cadre des lanceurs americain Atlas. Au total, dans le cadre de plus de vingt ans de coopération, NPO Energomash a fourni 122 moteurs commerciaux RD-180 aux États-Unis.

Le moteur RD-180 ©Energomash.

 

Lire plus

>> la NASA souhaite que des Russes volent sur les vaisseaux américains et des Américains sur Soyouz 2 fois par an

Par kosmosnews | 9 avril 2021

La NASA s’attend à ce que les astronautes américains volent deux fois par an sur les Soyouz et les cosmonautes russes deux fois par an sur des vaisseaux américains. Cela a été annoncé aux journalistes vendredi par l’administrateur adjoint de la NASA, Ken Bowersox.

Bien sûr, j’aimerais espérer que deux fois par an, des astronautes voleront sur le vaisseau spatial Soyouz, tout comme les cosmonautes russes voleront sur des navires américains deux fois par an“, a noté Bowersox.

L’administrateur adjoint de la NASA a précisé qu’un tel programme de vol pourrait aider dans le cas où un vaisseau spatial américain ou russe pour une raison quelconque doive quitter l’ISS plus tôt que prévu. Ensuite, un représentant des États-Unis ou de la Fédération de Russie, arrivé sur un autre navire, restera à la station.

 

Lire plus

>> Le nom de l’actrice de l’espace connu d’ici le 12 avril ?

Par kosmosnews | 4 avril 2021

Connaîtra-t-on d’ici le 12 avril le nom de l’actrice russe (et celui de sa suppléante) qui partira dans l’espace pour tourner une partie du film “Challenge” (voir ici) ?

Il n’y a pas d’informations officielles sur les candidates en cours de sélection.

Tony Quine (TonyQ est son pseudonyme sur NASASpaceFlight) a fait, à partir d’un certain nombre de sources non-officielles, une sélection des prétendantes qui, selon lui, sans être correcte à 100%, serait très solide…

Alors pour le “fun” voici une image, extraite du blog “Sleuthing Space” de notre “ami” Tony, de sa sélection qui comprend, toujours selon lui, des actrices russes connues…

Lire plus

>> La date du lancement de Naouka sera connue en avril

Par kosmosnews | 17 mars 2021

Les dates de lancement du module de laboratoire multifonctionnel (MLM) «Science» (Naouka) seront déterminées en avril. Le PDG de Roscosmos, Dmitry Rogozine, en a parlé mercredi aux journalistes.

«Nous vous dirons [la date] en avril», a répondu Rogozin lorsqu’on lui a demandé la date de lancement de Naouka.

Selon le responsable de Roscosmos, le timing sera clair après la fin des tests dans la chambre à vide, dans laquelle le module a été placé le 15 mars. [NDLR KN: la date est sans doute erronée car jusqu’au 17 mars la chambre était occupée par Soyouz MS-18…].

Rogozine a ajouté que la société d’État n’avait pas refusé de lancer Naouka en mai, mais il doute qu’il soit possible d’envoyer le MLM en orbite au cours du dernier mois du printemps.

Naouka au MIK 254 à Baïkonour en septembre 2020.

Naouka au MIK 254 à Baïkonour en septembre 2020. Image d’archives.

Lire plus

>> Deux lanceurs Proton-M expédiés vers Baïkonour

Par kosmosnews | 16 mars 2021
Dans la nuit du 16 mars 2021, du Centre Khrunichev, dles blocs de deux lanceurs Proton-M, un étage supérieur Briz-M et une coiffe, conçus pour lancer le module Naouka à la Station spatiale internationale et un satellite relais (Luch-5x), ont été envoyés vers le cosmodrome de Baïkonour.

Ce transport depuis l’usine de fabrication du centre Khrunichev est effectué pour mettre en œuvre les programmes de lancement de la société d’État Roscosmos, dont les objectifs sont d’étendre la fonctionnalité du segment russe de l’ISS et de développer le système de relais spatial multifonctionnel Lutch.

Vu depuis la tour de service: le lanceur Proton-M arrive sur le pas de tir.

Vu depuis la tour de service: le lanceur Proton-M arrive sur le pas de tir. Image d’archives.

Lire plus

>> Deux satellites Galileo passent d’Ariane 6 à Soyouz 2

Par kosmosnews | 16 mars 2021

En raison du retard pris par le développement du lanceur Ariane-6 et de son complexe de lancement, deux satellites du système de positionnement européen Galileo seront lancés début 2022 sur le lanceur Soyouz au lieu d’Ariane-6.

Le lancement de deux satellites de navigation européens Galileo devrait être effectué au premier trimestre 2022 avec la fusée porteuse russe Soyouz-ST au lieu d’Ariane 6, a déclaré une source de l’industrie des fusées et de l’espace à RIA Novosti.

En septembre 2017, un contrat a été signé pour le lancement de quatre véhicules Galileo avec deux lanceurs Ariane 6 entre fin 2020 et mi 2021. Le traité prévoyait l’utilisation de lanceurs Soyouz comme solution de repli. Plus tard, en raison du retard du premier lancement de l’Ariane 6, qui est désormais prévu pour le deuxième trimestre de 2022, l’un des deux lancements de Galileo a été reporté sur Soyouz et est actuellement prévu pour septembre 2021.

Le deuxième lancement de deux satellites Galileo depuis le Centre Spatial Guyanais (Cosmodrome de Kourou. – Ndlr) a également été transféré de la fusée Ariane 6 vers Soyouz-ST et est prévu provisoirement en mars 2022“, a indiqué la source.

En 2011-2016, 14 satellites du système de navigation mondial européen Galileo ont été mis en orbite par des fusées Soyouz. En 2016-2018, 12 autres satellites Galileo ont été lancés par trois fusées Ariane 5.

Source: RIA Novosti
Le lanceur Soyouz à Kourou.

Le lanceur Soyouz à Kourou. Image d’archives.

Lire plus