Roscosmos a reçu des fréquences pour les Gonyets et la création d’un réseau mobile par satellite.

Image d'artiste de Gonyets-M1.

Image d'artiste de Gonyets-M1.

Les fréquences comprises entre 1,9 et 2,2 GHz peuvent être utilisées pour les stations spatiales BRK-C/S et les stations terriennes d'abonnés AT-H, AT-HK et AT-PT-S (portables), AT-B et AT-BK (transportable) et AT-ST (stationnaire).

Il est envisagé de créer un réseau basé sur les appareils Gonyets (https://t.me/mash_tech/1850) et ce sera la deuxième tentative : en 2015, Roscosmos a déjà reçu ces fréquences pour la construction d'un réseau de communication confidentiel par satellite.

Dans le même temps, la société Fitakom, qui proposait il y a 10 ans de construire un réseau de communication mobile par satellite sur ces fréquences, a été repoussée. Sa demande a reçu des conclusions positives du ministère de la Défense et de l'OFS, mais a été rejetée par Roskomnadzor et Roscosmos lui-même. En conséquence, l’entreprise a échoué, malgré dix années de développement du projet de communication mobile par satellite en bande S.

La société d'État, ayant alors reçu les fréquences, n'a jamais mis en œuvre le projet.

Voyons ce qui se passe cette fois.

Roscosmos dispose désormais de fréquences dans d'autres bandes pour organiser des liaisons radio de connexion, assurer les fonctions du service des opérations spatiales et recevoir des données des systèmes d'identification automatique maritime AIS. Et dans le cadre du service mobile par satellite, les fréquences 312-315 MHz (Terre vers espace) et 387-390 MHz (espace vers Terre) ont été attribuées.

Source: MashTekh; Crédit graphique: Reshetnyov