Le lanceur Amour

Le lanceur Amour. Image d'archives.

Le système d'évasion du pas de lancement est en cours de création pour la nouvelle fusée porteuse de méthane russe Amour, il sera déclenché en cas d'avarie au lancement. Cela a été rapporté à TASS par Igor Pshenichnikov, l'expert en chef du Département des programmes prospectifs et du Projet Sphère de la Société d'État de Roscosmos, responsable de la mise en œuvre du projet Amour-LNG.

«Nous prévoyons de mettre en œuvre un système de retrait et de secours d'urgence dans le lanceur de l'Amour», a noté Pshenichnikov.

Le spécialiste a précisé qu'en cas de panne de l'un des moteurs, celui-ci sera éteint et les autres seront forcés. Dans le même temps, la possibilité de terminer la mission est même envisagée. "Dans ce cas, il ne sera pas possible faire revenir le premier étage réutilisable, il s'envolera classiquement", a expliqué Pshenichnikov.

Si la panne survient directement lors du lancement ou à proximité du sol, il ne sera pas possible gagner l'orbite en raison de la masse importante. Par conséquent, le lanceur sera guidé à une distance de sécurité afin que le pas de lancement ne soit pas endommagée.

Roskosmos et le Progress RCC ont signé en octobre de l'année dernière un contrat pour le développement d'une conception préliminaire d'un complexe de fusées spatiales avec la première fusée Amour réutilisable alimentée au méthane. La fusée recevra un premier étage récupérable et sera lancée depuis le cosmodrome de Vostochny dans la région de l'Amour. En février, Dmitry Baranov, directeur général du Progress Rocket and Space Center (qui fait partie de Roscosmos), a déclaré aux journalistes que la conception préliminaire du lanceur de méthane Amour devrait être achevée au troisième trimestre de 2021.

Amour avec un étage réutilisable pourra lancer jusqu'à 10,5 tonnes de charge utile en orbite terrestre basse contre 8,5 pour les fusées de la série Soyouz-2 quelle devrait remplacer à terme.

Source: TASS