La lune

La lune © RIA Novosti / Vladimir Sergeev.

Nous revenons sur le projet de coopération sino-russe lunaire.

Ne nous emballons pas! Ce projet est pour le moment essentiellement une mise en commun des engins et données résultantes des expéditions automatiques déjà prévues dans les 4 prochaines année c'est-à-dire jusqu'en 2025. Après il faudra voir...

La création d'une station scientifique russo-chinoise sur la Lune comprendra trois étapes jusqu'en 2035, a rapporté le site spécialisé américain spacenews.com, citant une présentation diffusée samedi lors de la Journée chinoise de l'espace à Nanjing.

En mars, le directeur général de Roscosmos Dmitry Rogozine, et le chef de l'Administration spatiale nationale chinoise Zhang Ketszyan ont signé au nom des gouvernements le mémorandum d'accord dans le domaine de la coopération scientifique internationale de la station lunaire (ISLS).

Selon la présentation, la première étape, qui devrait être achevée d'ici 2025, consiste en des lancements sur la Lune des stations d'atterrissage russes Luna-25 (en 2021) et Luna-27 (en 2025) et orbitale Luna-26 (en 2024), ainsi que les stations d'atterrissage chinoises Chang'e-6 et Chang'e-7 (toutes deux en 2024).

À partir des données de ces stations, le site de construction de l'ISLS (МНЛС en russe) dans la région du pôle sud de la Lune sera déterminé.

La deuxième étape devrait être mise en œuvre de 2026 à 2030. Il comprendra l'envoi au satellite naturel de la Terre de la station d'atterrissage russe "Luna-28" (en 2027) et de la station d'atterrissage chinoise "Chang'e-8" (en 2028). Cette étape marquera le début de la construction de l'ISLS.

La troisième phase se déroulera de 2030 à 2035. Planifiée par la Russie et la Chine, la Station lunaire scientifique internationale (ISLS) est un complexe d'installations de recherche expérimentale créé à la surface et sur l'orbite de la Lune, qui est destiné à des travaux de recherche multidisciplinaires et polyvalents, y compris l'étude et l'utilisation de la Lune, d'observations scientifiques, d'expériences de recherche fondamentale et vérification de la technologie avec la possibilité d'une opération sans pilote à long terme et la perspective d'une présence humaine sur la lune.

Source: RIA Novosti