Des matériaux composites et des technologies additives (impression 3D) seront utilisés dans le lanceur au méthane Amour* en cours de développement en Russie. Cela a été rapporté à TASS par le directeur exécutif de Roscosmos pour les programmes et la science prometteurs, Alexandre Bloshenko.

Il note que la défense du projet de conception est prévue pour l'automne de cette année.

"On prévoit que la fusée utilisera des matériaux composites, des technologies additives, une conception bionique, ce qui alègera la structure sans perte de résistance", a déclaré Bloshenko.

Selon le directeur exécutif de Roscosmos, la première étape de la conception préliminaire est terminée.

"Il [projet de conception préliminaire - NDLR KN] est, formellement, complet, il répond à la question posée. Même si avec les résultats de cette première étape, le potentiel d'évolution future de ce missile n'est pas encore évalué", a-t-il ajouté.

Bloshenko a expliqué qu'à la sortie ce devrait être un produit aux caractéristiques ambitieuses pour que la fusée soit compétitive d'ici 2026-2027.

Rappelons que Roscosmos et le RKTs Progress ont signé en octobre de l'année dernière un contrat pour le développement d'une conception préliminaire d'un complexe de fusées spatiales avec la première fusée Amour réutilisable alimentée au méthane. La fusée recevra un premier étage récupérable et sera lancée depuis le cosmodrome de Vostochny dans la région de l'Amour. En février, Dmitry Baranov, directeur général du RKTs Progress, a déclaré aux journalistes que la conception préliminaire du lanceur de méthane Amour devrait être achevée au troisième trimestre de 2021. À son tour, Bloshenko a déclaré sur les ondes du programme Big Space que la conception préliminaire serait achevée en septembre.

Le lanceur Amour avec un étage réutilisable sera capable de lancer jusqu'à 10,5 tonnes de charge utile en orbite terrestre basse contre 8,5 tonnes pour les fusées de la série Soyouz-2.

Source: TASS et Roscosmos

*Amour: rappelons que ce nom n'a rien à voir avec Cupidon. Il provient du fleuve du même nom qui sépare Russie et Chine en Extrême-Orient et qui a donné aussi son nom à la Région russe où est localisé le cosmodrome "Oriental" soit donc "vostochny". Ce terme Amour signifie quelque chose comme "eaux boueuses", les Chinois l'appelant "fleuve noir" en raison de son apparence peu limpide.

Le lanceur Amour selon sa conception non définitive en 2020 ©TASS/Roscosmos