Le satellite Arktika-M n°1 sur son stand de préparation à Baïkonour.

Le satellite Arktika-M n°1 sur son stand de préparation à Baïkonour. Remarquez les plateformes réglables qui permettent de se rapprocher du satellite selon sa forme et ses excroissances.

Au cosmodrome de Baïkonour, les préparatifs pour le lancement de la fusée porteuse Soyouz-2.1b avec l'étage supérieur Fregat et le satellite météorologique Arktika-M se poursuivent. Le mardi 23 février 2021, dans le bâtiment d'assemblage et d'essais du site n ° 31, l'équipe conjointe de spécialistes des entreprises de Roscosmos a achevé l'assemblage générale de la fusée.

Précédemment avait eu lieu le montage du composite supérieur c'est-à-dire l'étage d'injection Fregat plus le satellite, le tout sous la coiffe.

Aujourd'hui, a été réalisée la liaison entre le troisième étage du lanceur et le composite supérieur et le tout a été arrimé au «paquet» des premier et deuxième étages du lanceur. Une fois les travaux mécaniques terminés, les connexions électriques ont été assemblées et vérifiées.

Le lancement de la fusée porteuse Soyouz-2.1b avec l'étage supérieur Fregat et le vaisseau spatial Arktika-M est prévu le 28 février 2021 depuis le pas de lancement n° 6 du site n° 31 du cosmodrome de Baïkonour [couramment nommé pas 31/6 - NDLR KN].

Le satellite météorologique "Arktika-M", développé chez Lavochkine, est conçu pour mener des observations régulières de la région arctique de la Terre, lorsqu'il est à l'apogée de l'orbite hautement elliptique de type "Molniya".

L'article précédent consacré à ce satellite peut être trouvé ici.

Quelques images commentées des assemblages réalisés ces derniers jours ci-dessous.

Sources et crédits photographiques: TsENKI/Roscosmos

Arktika-M (et l'étage Fregat) est passé à l'horizontale.

Arktika-M (et l'étage Fregat) est passé à l'horizontale.

Cette position horizontale va permettre de glisser la coiffe sur le satellite et le recouvrir.

Cette position horizontale va permettre de glisser la coiffe sur le satellite et le recouvrir.

La coiffe est roulée sur le composite supérieur contenant Arktika-M et l'étage d'injection Fregat

La coiffe est roulée sur le composite supérieur contenant Arktika-M et l'étage d'injection Fregat.

Le satellite Arktika-M vu depuis une ouverture de la coiffe alors que cette dernière est roulée sur le satellite.

Le satellite Arktika-M vu depuis une ouverture de la coiffe alors que cette dernière est roulée sur le satellite.

La coiffe recouvre presque le composite supérieur.

La coiffe recouvre presque le composite supérieur.

La coiffe recouvre le composite supérieur.

La coiffe recouvre le composite supérieur. Remarquez la petite trappe circulaire sur le côté qui permettra de brancher la buse de thermorégulation.

Assemblage final: la partie inférieure du lanceur est déplacé par le pont roulant.

Assemblage final: la partie inférieure du lanceur est déplacé par le pont roulant. Si vous avez vu notre image "insolite" (tout en bas à droite de la page d'accueil) d'hier vous ne serez pas surpris de de retrouver ici le marquage par des étoiles du nombre de lancements depuis le pas 31/6: nous en sommes à 165.

La partie inférieure du lanceur (premier et troisième étage) est déposé sur le transporteur-érecteur.

La partie inférieure du lanceur (premier et troisième étage) est déposé sur le transporteur-érecteur.

Le composite supérieur lui aussi va être déplacé.

Le composite supérieur lui aussi va être déplacé.

Le composite supérieur va être placé sur le transporteur-érecteur dans l'axe du reste de la fusée.

Le composite supérieur va être placé sur le transporteur-érecteur dans l'axe du reste de la fusée. L'observation du moteur de troisième étage permet de vérifier qu'il s'agit de la version b du lanceur soyouz 2.1: le moteur est un RD-0124 et non un RD-110 qui lui possède des tuyères vernier ce qui n'est pas le cas ici.

Les deux parties de la fusée vont être assemblées.

Les deux parties de la fusée vont être assemblées.

L'assemblage de l'ensemble est pratiquement terminé.

L'assemblage de l'ensemble est pratiquement terminé. On enlève les cercles de manutention.

Tout est prêt. Prochaine étape, l'exportation du lanceur vers le pas de tir.

Tout est prêt. Prochaine étape, l'exportation du lanceur vers le pas de tir qui devrait intervenir d'ici deux ou trois jours.