Le vaisseau Orël en orbite.

Le vaisseau Orël en orbite. Image d'artiste © Roscosmos.

Si on connaît maintenant beaucoup de caractéristiques du vaisseau russe futur, une question restait posée: où se posera-t-il de retour de l'espace.

En effet, précédemment tous les vols habités étaient lancé depuis Baïkonour. Avec Orël (prononcez Aryol) ce sera un lancement depuis le cosmodrome Vostochny en Extrême-Orient russe.

Différentes possibilités existent: continuer à atterrir dans les plaines accueillantes du Kazakhstan. Mais, Vostochny étant conçu pour un accès à l'espace indépendant pour la Russie il serait mal-venu de faire atterrir Orël à l'étranger (sauf situation d'urgence).

Autre possibilité la région du cosmodrome Vostochny: mais Orël, au moins dans sa configuration complète, devant se poser sur un train d’atterrissage, un sol plutôt dégagé est nécessaire, or du côté de Vostochny la forêt est partout. La précision de l'atterrissage étant toujours un peu dépendante des vents (dans les parachutes) la préparation de zones serait extrêmement lourdes et coûteuses...

Il semble que l'on ait choisit une autre région, relativement peu peuplée (mais plus que la steppe kazakh), celle de la Région d'Orenbourg.

Orenbourg est situé sur l'Oural, et son oblast est mitoyen du Kazakhstan. Les terres sont principalement agricoles.

C'est en tout cas ce qu'affirme l'information publiée par RIA Novosti:

La région d'Orenbourg a été choisie comme site d'atterrissage pour le prometteur vaisseau spatial habité russe Orël après des vols en orbite terrestre basse et vers la Lune, a déclaré Alexeï Bogomolov, concepteur général du TsENKI (une partie de Roscosmos).
"Le personnel de TSENKI avec la coopération de l'équipe des véhicules de récupération a sélectionné la région d'Orenbourg",a-t-il dit, se référant au lieu d'atterrissage "d'Orël". Ses propos sont cités dans l'édition corporative de TsENKI "Cosmodromes de Russie".
Tout cela à partir de 2023 pour le vaisseau non-habité et 2025 avec des cosmonautes à bord.
Source: RIA Novosti