Déclarations de Borissov: priorités, ROS, analogue de Starlink, coopération avec la Chine et les BRICS

Youri Borissov chez Reshetnyov.

Youri Borissov chez Reshetnyov. Image d'archives.

Youri Borissov, DG de Roscosmos, a rencontré des journalistes et a fait quelques déclarations en répondant à des questions variées que l'agence TASS a rapportées.

La Russie est prête à attirer des partenaires étrangers pour la mise en œuvre du projet de station orbitale russe (ROS) et ne refuse pas la coopération avec les États-Unis.

"En Russie, une décision a été prise sur le déploiement à grande échelle de la station orbitale russe. Nous ne voulons pas limiter ce projet à une [utilisation] purement nationale et invitons tous les pays amis à y participer", a déclaré Youri Borissov.

Il a rappelé que la Chine a déjà créé sa propre station. Dans le même temps, Borissov a précisé que la Russie ne refuse pas la coopération avec les États-Unis.

"Nous les invitons [les Américains], peut-être qu'avec le temps ... Vous savez, le réchauffement de la situation internationale, y compris politique, a commencé avec les contacts dans l'espace, c'est pourquoi nous ne fermons pas cette porte", a-t-il noté.

Le développement du marché des services spatiaux, y compris la création d'une constellation de satellites en orbite basse - un analogue de Starlink, est la principale priorité de Roscosmos, a déclaré le chef de la société d'État Youri Borissov.

"La fourniture de services spatiaux couvre un domaine très large. Il ne s'agit pas uniquement de communications. Cela inclut la navigation, les prévisions météorologiques, la télédétection de la Terre et l'observation d'images en orbite haute dans diverses zones. C'est aujourd'hui la principale priorité de Roscosmos. " a-t-il répondu lorsque TASS lui a demandé si la création d'une constellation de satellites en orbite basse - un analogue de Starlink - était la première priorité de Roscosmos.

Le 14 mai, la création d'une telle constellation de satellites pour fournir un accès Internet rapide et bon marché dans tout le pays en tout point a été désignée comme la première priorité par le chef du ministère du Développement numérique, Maksout Shadayev.

Une centrale nucléaire destinée à une station lunaire commune avec la Chine sera envoyée sur la Lune après 2036. Le chef de Roscosmos, Youri Borissov, l'a annoncé en répondant à une question de TASS.

"Développons-la d’abord [l’installation] et testons-la sur Terre", a-t-il déclaré. Borisov a précisé que "selon les plans, l'expansion de la Terre se situe quelque part après 2036".

La Russie discute de coopération avec les pays BRICS dans le domaine de la création de constellations multisatellites, a déclaré le chef de Roscosmos.

"Cela inclut la coopération dans le cadre de constellations multisatellites, en particulier la télédétection de la Terre. Nous avons des projets en cours au sein des BRICS dans ce domaine, où les sites expérimentaux des pays BRICS sont observés depuis l'espace par les constellations spatiales nationales. L'échange d'informations comprend également la coopération dans le domaine de la création de lanceurs modernes et de leurs moteurs », a-t-il déclaré dans un commentaire à la chaîne de télévision Zvezda.

Borissov a ajouté que les questions de la participation de la Russie aux projets de création de centrales nucléaires, tant pour produire de l'électricité que pour les utiliser dans divers types de remorqueurs spatiaux nucléaires, étaient également discutées.

"La partie chinoise a également cet intérêt et nous sommes en train de discuter des plans de coopération commune dans ce domaine", a souligné le chef de la société d'État.

Sources: TASS, TASS, TASS et TASS; Crédit photographique: Roscosmos