ART-XC continue de cartographier le ciel aux rayons X

Le principe et l'intérêt du positionnement de Spektr-RG au point de Lagrange L2.

Le principe et l'intérêt du positionnement de Spektr-RG au point de Lagrange L2. La Terre fait écran aux sources de rayons X provenant du Soleil.

Le télescope à rayons X ART-XC Pavlinsky a achevé le cinquième relevé complet du ciel aux rayons X.

L'observatoire russe "Spektr-RG", sur lequel le télescope ART-XC Pavlinsky est installé, de décembre 2019 à mars 2022, a mené quatre relevés complets du ciel entier, chacun en six mois environ.

Cette stratégie n'a pas été choisie par hasard : en additionnant les cartes obtenues pour chaque enquête individuelle, vous pouvez « accumuler » des signaux plus utiles et voir des objets plus faibles, et en les comparant les uns aux autres, vous pouvez trouver des sources variables.

De plus, cette approche permet d'atténuer les conséquences d'événements imprévus et désagréables. Par exemple, si dans une enquête l'étude de cette partie du ciel a été empêchée par une éruption solaire, alors les données d'autres enquêtes restent en stock. Les cartes finales de cet endroit seront moins « profondes », mais il ne restera pas de « points blancs » de terra incognita dessus.

Au total, le programme initial de l'observatoire comprenait huit relevés, mais du fait qu'en mars 2022 l'un des télescopes de l'observatoire - l'allemand eROSITA - a été mis en « mode veille », le programme d'observation de l'ART-XC a été remplacé. De l'étude de l'ensemble de la sphère céleste, ART-XC est passé à la réalisation de son propre programme d'observation, dont l'une des tâches principales était une étude approfondie de notre Galaxie, la Voie Lactée. De plus, des observations ont été faites sur les zones du ciel et les sources les plus intéressantes, y compris celles découvertes pour la première fois.

L'étude de la Galaxie a été achevée à l'automne 2023, après quoi ART-XC est revenu à la tâche principale du projet et a repris le programme d'étude du ciel entier. Le cinquième relevé complet de la sphère céleste a été réalisé du 19 octobre 2023 au 24 avril 2024.

Contrairement aux relevés précédents, le programme de travail a désormais été modifié afin que l'équipe du projet ait la possibilité de faire une pause et d'observer des objets intéressants qui apparaissent de manière inattendue dans la sphère céleste.

De tels objets étaient, par exemple,  la supernova SN2024ggi, qui est entrée en éruption il y a deux semaines le 11 avril, ou  le pulsar milliseconde SRGA J144459.2-604207, découvert par le télescope ART-XC en février 2024.

"En près de cinq ans de travail avec le télescope et l'observatoire dans son ensemble, nous avons beaucoup appris", déclare le directeur scientifique du télescope ART-XC, membre correspondant de l'Académie des sciences de Russie  Alexandre Loutovinov , directeur adjoint de l'IKI. "Nous avons appris non seulement à travailler avec des données, mais aussi à planifier rapidement et clairement des observations, et dans différents formats - enquêtes, scans, stabilisation sur trois axes. Alexeï Tkachenko, responsable de ce travail, est devenu simplement un virtuose de son métier. Et bien sûr, un grand merci à nos collègues de NPO Lavochkine, où l'engin spatial a été créé et d'où il est désormais contrôlé. Il n’arrive pas souvent que les «souhaits» des scientifiques puissent être réalisés rapidement et efficacement. Mais grâce au travail coordonné des spécialistes de l'IKI RAN et de NPO Lavochkine, nous pouvons désormais modifier le programme d'observation littéralement en quelques heures afin de voir les objets les plus intéressants. Cela permet au télescope ART-XC de produire virtuellement en ligne des résultats de classe mondiale, qui ne sont en rien inférieurs aux autres observatoires spatiaux."

La prochaine étude du ciel entier (au moins deux autres enquêtes devraient être effectuées) devrait commencer dans environ 10 jours, début mai 2024, mais pour l'instant, le télescope ART-XC continue d'observer la supernova SN2024ggi et un certain nombre d'autres objets intéressants dans le ciel radiologique.

Pour rappel: "Spectre-RG", a été développé par NPO Lavochkine (qui fait partie de Roscosmos), a été lancé le 13 juillet 2019 depuis le cosmodrome de Baïkonour. Il a été créé avec la participation de l'Allemagne dans le cadre du programme spatial fédéral russe sur commande de l'Académie des sciences de Russie. L'observatoire est équipé de deux télescopes à miroir à rayons X uniques : ART-XC du nom. M.N. Pavlinsky (IKI RAN, Russie) et eROSITA (MPE, Allemagne), travaillant sur le principe de l'optique des rayons X à incidence oblique. Les télescopes sont installés sur la plateforme spatiale Navigator (NPO Lavochkine, Russie), adaptés aux tâches du projet. L’objectif principal de la mission est de construire une carte de l’ensemble du ciel dans les gammes douces (0,3 à 8 keV) et dures (4 à 20 keV) du spectre des rayons X avec une sensibilité sans précédent. Directeur scientifique de l'observatoire orbital à rayons X "Spektr-RG", l'académicien Rashid Sounyaev.

Source: Roscosmos; Crédit graphique: A. Zakharov/IKI/RAN