Ryabkov a déclaré que la Russie n’avait pas l’intention de se retirer du Traité sur l’espace extra-atmosphérique

Sergueï Ryabkov © Gavriil Grigorov/TASS.

Sergueï Ryabkov © Gavriil Grigorov/TASS.

Moscou n'envisage pas de se retirer du Traité sur l'espace extra-atmosphérique de 1967, qui établit les principes de l'exploration pacifique de l'espace.

C'est ce qu'a déclaré aux journalistes le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Ryabkov.

"Non, nous ne l'envisageons pas", a-t-il répondu à la question correspondante. "C'est l'un des éléments clés qui restent en vigueur dans le cadre du système d'accords internationaux, d'accords juridiques et d'autres types d'instruments de régulation de ce domaine qui se sont développés au fil des décennies."

Dans le même temps, Ryabkov a souligné que ce sont les États-Unis qui tentent depuis longtemps d'atteindre la supériorité dans l'espace, "y compris dans le secteur de l'armement".

"C'est leur technique habituelle lorsqu'on attribue à d'autres des intentions inexistantes, et sous ce prétexte, sous cette sauce, ils intensifient leurs propres efforts, qui vont à l'encontre des intérêts de la sécurité internationale et ignorent complètement nos propositions", a déclaré le vice-ministre. expliqué.

Il a souligné que la Russie, contrairement à cette approche, se bat pour maintenir l’espace exempt d’armes de toute sorte.

Traité sur l'espace extra-atmosphérique

Le Traité sur les principes des activités d'exploration et d'utilisation de l'espace extra-atmosphérique, y compris la Lune et d'autres corps célestes, a été signé le 27 janvier 1967 par l'Union soviétique, les États-Unis et la Grande-Bretagne. Ensuite, il a été ouvert à la signature du reste du monde. Le document est entré en vigueur le 10 octobre 1967 (la condition était la ratification par cinq États, dont trois puissances dépositaires). Ce document a été approuvé lors de la 21e session de l'Assemblée générale des Nations Unies le 19 décembre 1966.

En janvier 2022, 111 États étaient parties au Traité sur l'espace extra-atmosphérique, et 23 autres avaient signé le document mais n'avaient pas encore achevé sa ratification.

Source et crédit photographique: TASS