Le chef de Roscosmos Dmitry Rogozine a suggéré que les scientifiques de l'Institut des problèmes biomédicaux (IBMP) et de l'Institut de recherche spatiale (IKI) de l'Académie russe des sciences (RAN) se déplacent vers le Centre spatial national (NKTs). Il l'a déclaré mercredi lors d'une assemblée générale des membres de la RAN.

«À présent, la construction du Centre spatial national se poursuit à un rythme soutenu. Il s’agit en fait d’un "nid" d’ingénierie de Roscosmos, où en 2023 nous placerons au moins 20 000 de nos ingénieurs issus des principaux bureaux de conception situés à Moscou <...> Je voudrais en fait répéter une fois de plus l’invitation à l’Institut des problèmes biomédicaux et à l’Institut de recherche spatiale à se déplacer avec nous dans «un nid», dans de nouveaux domaines, dans de nouvelles conditions, où vous pouvez constamment communiquer avec les concepteurs et les ingénieurs», a déclaré Rogozine.

Il a rappelé que Roscosmos avait déjà émis cette invitation, mais n'avait toujours pas reçu de réponse. «J'aimerais vraiment que vous repensiez à ce sujet. Ce sera utile, car il n'y a rien de plus utile que la communication humaine. Pas des séminaires, des colloques et des conférences, mais une simple communication dans les couloirs, dans les fumoirs, où naissent des relations personnelles. , l'amitié personnelle et l'éthique professionnelle de se soutenir mutuellement», a souligné le chef de Roscosmos.

La réorganisation du territoire de Khrunichev avec l'apparition du NKTs est en cours à l'ouest de Moscou dans la région du parc Filevsky.

Source: RIA Novosti